Qu’est-ce que l’Ayurveda ? ?>

Qu’est-ce que l’Ayurveda ?

L’Ayurveda est une science millénaire de l’Inde védique. Elle puise ses ressources dans 3 000 / 4 000 ans, voire plus, de transmission orale d’abord puis écrite, les dates ne sont pas très précises. Mais elle va bien au-delà de la médecine puisqu’elle s’aventure sur des terrains philosophiques et spirituels, ce qui à mon sens, la rend bien plus fiable. Je sais que je touche ici à un sujet sensible et controversé, en particulier en France. Mais il faut bien se rendre compte qu’en Inde c’est la pratique de médecine traditionnelle, elle est reconnue scientifiquement à la fois par l’Inde, mais également par l’Organisation Mondiale de la Santé ! Certains pays européens d’ailleurs déjà plus ouverts, l’Allemagne par exemple.

Un peu de l’histoire de l’Ayurveda…

Les racines de l’Ayurveda, entre mythe et histoire

Bhagavan_Vishnu
Bhagavan Vishnu Source photo : wikipedia

L’Ayurveda est une science ancestrale dont les origines restent floues… Datée entre 5 000 ans et 3 000 ans avant JC. Certains l’attribuent à la civilisation Harappéenne, dans la vallée de l’Indus, aux alentours de 5 000 ans avant JC, dont les vestiges démontrent des connaissances très avancées, un système d’eau courante et d’évacuation des eaux par exemple, ainsi qu’une organisation de la ville en fonction des énergies cosmiques et telluriques et une population non violente (aucune armes n’ont été retrouvées et des peintures montrent une population en harmonie avec la nature). Certains vénèrent un maître en particulier, Dhavantari vénéré comme étant une incarnation terrestre de Vishnu. L’Ayurveda prend ses racines entre mythe et réalité, un mélange d’histoire et de folklore.

La tradition orale de l’Ayurveda puis la transmission écrite

L’Ayurveda est d’abord une pratique orale, transmise aux Rishis, des hommes sages, apprenant les enseignements dans l’Himalaya, au contact de la nature. La transmission écrite se situe aux alentours de 1800 ans avant JC. à travers des textes appelés Vedas (connaissance) : mantras, chants, hymnes, incantations, etc. Quatre Vedas constituent le socle de la connaissance en Inde. Le Veda dont est tiré l’Ayurveda est appelé ‘Atharva Veda’.

Trois sages sont considérés comme des contributeurs essentiels à son rayonnement. Les écrits du sage Charakala posaient les fondements de l’Ayurveda notamment de la médecine générale, en reprenant l’un des textes fondateurs et en apportant des connaissances supplémentaires propres à son expérience. Susrutha démontre quant à lui une très grande connaissance de l’anatomie, de la dissection, de la conservation des corps également. Il a établi des protocoles chirurgicaux qui seraient encore utilisés aujourd’hui. Il aborde également la chirurgie plastique. Et enfin, Vagbhata qui écrivit deux textes abordant notamment les huit branches de la médecine ayurvédique :

  • la médecine générale,
  • la chirurgie,
  • l’ophtalmologie et l’ORL,
  • la toxicologie,
  • la psychiatrie,
  • la pédiatrie,
  • la gériatrie et rajeunissement,
  • et l’énergie et les aphrodisiaques.

L’Ayurveda a ensuite inspiré beaucoup de civilisation et s’est répandue dans le monde, expliquant certaines similitudes entre l’ensemble des médecines traditionnelles et modernes.

La colonisation de l’Inde et l’oubli de l’Ayurveda

Au temps de la colonisation anglaise, la pratique et la transmission de l’Ayurveda sont interdites et provoquent l’oubli de certaines connaissances notamment la chirurgie. Néanmoins, certains textes fondateurs ont permis de conserver cet héritage, qui a pris de l’ampleur en Inde depuis l’indépendance.

Depuis la libération de l’Inde, cette médecine a connu un renouveau et s’est propagée à travers le monde. Elle est même exercée dans certains hôpitaux occidentaux – US, UK principalement – mais également dans certains pays d’Asie et d’Amérique du Sud    !

L’Ayurveda, les bases à connaître

L’origine et la signification du mot AYURVEDA

Décortiquer le mot ‘ayurveda’ permet d’en apprendre un peu plus… Il vient du sanskrit ‘ayur’ qui signifie la vie et ‘veda’ qui signifie la connaissance. Ainsi, il s’agit de la science de la vie. Il s’agit en fait d’un art de vivre.

Les fondements de l’Ayurveda

L’aspect de l’Ayurveda qui m’a tout de suite séduite est sa prise en compte de l’individu dans sa dimension matérielle et spirituelle, c’est-à-dire l’intégration de nos corps éthériques dans la compréhension globale de notre nature profonde et de nos maux éventuels.

Son approche holistique est également un élément essentiel. De plus, l’Aryurveda, se veut préventive. Il s’agit donc de développer l’équilibre et le bien être de quatre éléments, selon Chakara l’un des grands sages de l’Ayurveda, ‘l’esprit, le corps, les sens et l’âme’ afin de prévenir les maux plutôt que d’avoir à les guérir, même si elle propose aussi des traitements en cas de maladies. Ces quatre éléments constituent le Prakriti, c’est-à-dire la nature profonde de chaque individu.

Les cinq principes de l’Ayurveda

L’ayurveda vous l’avez compris est donc une pratique de longue haleine, qu’il s’agit d’ancrer dans son quotidien grâce à un ensemble de recommandations touchant à plusieurs types de pratiques :

  • l’alimentation ;
  • l’usage d’herbes et de remèdes médicinaux naturels ;
  • le massage et l’auto-massage ;
  • la pratique du yoga et de la méditation ;
  • le mode de vie ;

De plus, l’Ayurveda peut également faire appel à l’astrologie, la musicothérapie, et la gemmologie.

Pour pouvoir intégrer l’Ayurveda dans son quotidien, il convient de connaître sa nature profonde, ‘Prakriti’. En effet, pour convenir aux spécificités de chacun, l’Ayurveda établit des recommandations en fonction de la nature de l’individu. Découvrez comment l’Ayurveda détermine le ‘Prakriti’.

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le partager et à commenter !

Namasté

Izza Adeline

Suivez True Happy Self et Partagez :)
0
%d blogueurs aiment cette page :