Défiez votre légende personnelle pour trouver sa véritable identité

février 29, 2016 izza.adeline No comments exist

Avez-vous pris conscience qu’à partir d’un certain âge (au sortir de l’enfance), nous n’avons plus besoin que de nous-même pour nous saboter ? Ce phénomène est tout simplement dû au fait que nous avons intégré les jugements ponctuels et récurrents de notre entourage. Nous avons fait nôtre ces réflexions, positives ou négatives, et en avons déduit un certain nombre d’assertions qui nous accompagneront certainement une grande partie de notre vie si nous n’y prêtons pas attention… Or si certaines sont positives et moteurs de notre vie, d’autres peuvent, au contraire, être paralysantes puisque nous avons bâti ainsi notre légende personnelle, une sorte d’identité réflexive de ce que nous pouvons et ne pouvons pas être et devenir. Notre légende personnelle, tellement ancré dans nos croyances personnelles, devient une ritournelle en boucle dans notre tête, et on y croit, dur comme fer ! N’avons nous pas tous envie, cependant, de trouver sa véritable identité ?

La légende personnelle au quotidien

Comment se traduit la légende personnelle au quotidien ?

Ce sont ces pensées qui nous accompagnent constamment, celles qui s’installent dans un coin de notre tête et se répètent de façon incessante sans que nous n’y prêtions attention parfois.

Quelles peuvent être ces assertions négatives ?

‘Tu ne sais pas chanter’, ‘tu ne sais pas dessiner’, ‘décidément, tu es comme ton père / ta mère’, ‘j’avais le même rêve, mais ça n’a pas marché’, ‘encore une fois, tu as moins bien réussi que ton frère/ta soeur’, ‘tu verras quand tu seras adulte, que tes rêves ne se réalisent pas’, ‘tu es si maladroit’, ‘tu n’es pas joli/jolie’, etc…

Tout ce que l’on a pu nous dire de positif ou de négatif lors de notre évolution et de la construction de notre identité. Je cite ici le négatif dans la mesure où ce sont généralement ces pensées négatives qui constituent nos freins et non les positives. Cependant, il peut arriver que les positives soient tout aussi paralysantes. Elles peuvent par exemple créer une véritable pression de la réussite et de peur de l’échec, nous préférons abandonner volontairement que prendre le risque de ne pas réussir et ainsi décevoir les attentes placées en nous !

Comment deviennent-elles les freins de notre évolution à l’âge ado puis adulte ?

Ces pensées, deviennent à la fois nos peurs et l’alimentation de nos peurs, elles se cristallisent et sont auto-réalisatrices.  En réalité, si elles se matérialisent ainsi dans votre vie en prenant la forme d’une confirmation de notre légende personnelle, c’est que nous nous acharnons avec une grande énergie à les mettre en œuvre… Il est d’ailleurs souvent plus difficile d’y renoncer que de réussir à se convaincre de notre valeur et notre capacité à réussir. Car si elles sont négatives, elles nous ont tout de même accompagnées un certain temps et sont devenues presque rassurantes.

‘Je ne réussis pas, c’est normal je ne suis bon(ne) à rien’, ‘Je ne peux pas, je suis bête et je n’ai aucune mémoire’, ‘Je ne sais pas faire’, etc.

Il est, en effet, plus facile de se dire que nous ne réussissons pas parce que nous en sommes de toute façon incapable. Plutôt que de prendre le contrôle de notre vie et cesser d’être la victime de pseudo-vérités intégrées.

Comment vaincre notre légende personnelle ?

1 – Connaître notre légende personnelle

Avant de vouloir faire évoluer sa légende personnelle et s’affranchir de ses effets négatifs. Il est important de pouvoir la connaître parfaitement. Il est, en effet, tout à fait possible, de ne pas avoir pris conscience d’un certain nombre de réflexions et pensées auto-saboteur.

Essayez ! Pour déterminer sa légende personnelle, je vous conseille de faire une liste des différentes assertions qui emplissent notre quotidien. Notez-les, qu’elles soient positives ou négatives. Cette première étape permet de les conscientiser pleinement !

2 – Vouloir en changer et être pragmatique, trouver sa véritable identité

Il faut savoir être lucide et remettre en question un certain nombre d’idées préconçues.

Essayez ! Je vous conseille de mettre en place deux actions simultanément pour vaincre votre légende personnelle :

1 – Cessez votre ritournelle négative intérieure et quotidienne. Consultez l’article sur les pensées négatives qui peut vous aider !

2 – Renversez la vapeur ! Et faites un bilan objectif de vos véritables freins, mais surtout de vos belles qualités moteur… Reprenez votre liste et soyez réaliste, pragmatique et constructif. Bâtissez votre propre opinion.

3 – Pardonnez aux autres et à soi-même

Cette étape est essentielle pour pouvoir s’affranchir complètement de notre légende personnelle…

Pardonner à ceux qui ont pu nous blesser, marquer notre enfance notamment, d’une grande négativité. Pardonner à des proches comme à des personnes que nous ne reverrons pas, puisqu’ils ont été sur notre route subrepticement (un professeur, un camarade de classe, une personne dans la rue, etc.).

Comment se traduit ce pardon ?

On ne blâme plus les autres, on prend aussi conscience de leurs limitations et du fait qu’ils ont certainement fait de leur mieux. Il est aussi important de comprendre que la parole est là aussi pour exprimer parfois à notre insu notre propre histoire. Donc si l’on vous a souvent répété un certain nombre de commentaires négatifs, ils reflétaient peut-être leur propre réalité. Enfin, ces commentaires ont souvent servi à matérialiser leurs propres peurs… Ainsi, débarrassez-vous en ! Car elles ne vous appartiennent pas !

En pardonnant, vous rendez aussi à leurs propriétaires leur fardeau…De même vous ouvrez de nouveau votre cœur et en ressentez un profond bienfait.

D’où vient la difficulté de cette démarche ?

Ce pardon implique d’être conscient que nous sommes seul dans notre changement. Pardonner ne va pas nécessairement induire une évolution chez l’autre. Il faut être capable de se libérer de ce fardeau de la rancœur.

De plus, pardonner, c’est reprendre le contrôle de notre vie, c’est donc assumer pleinement la responsabilité de ce que nous sommes et devenons ! Pas toujours facile 🙂

Se pardonner à soi-même, pourquoi ?

C’est parfois le plus difficile. Mais soyez aussi indulgent avec vous qu’avec les autres. Après tout, vous aussi avez fait de votre mieux en fonction des circonstances. L’important est d’apprendre de ses erreurs et de ne plus reproduire les mêmes choses, lorsque vous en avez conscience…

S’il est difficile de pardonner, c’est bien souvent source d’une telle paix d’esprit, que vous ne le regretterez pas ! Le premier pas est toujours le plus difficile !

Encore une fois tout un programme 🙂

N’hésitez pas à compléter de vos idées cet article, à participer et partager votre opinion sur la question !

Namasté

Izza Adeline

Facebook Comments

Cet article t'a plu ? Suis True Happy Self et Partage 🙂
0

Partagez avec nous votre expérience, avis, en commentaire ! :)