De la difficulté de passer de carnivore heureux à végétarien, végétalien, vegan ou autre régime alimentaire ‘animals friendly’ ?>

De la difficulté de passer de carnivore heureux à végétarien, végétalien, vegan ou autre régime alimentaire ‘animals friendly’

Je m’adresse aujourd’hui à vous tous en ces termes, car je suis persuadée de ne pas être la seule à vraiment vouloir arrêter de manger de la chair animale, mais à ne pas toujours y arriver ! Et je pense aussi que malheureusement lorsque l’on est dans ce genre de transition où rien n’est totalement fait ni totalement à faire, on a du mal à trouver un peu de soutien auprès des végétariens/liens/gan devenus parfois intolérants et aux mangeurs de viandes sceptiques quant à un autre mode d’alimentation ! Alors comment devenir végétarien, végétalien ou végan :) ?

Depuis ma tendre enfance, j’ai toujours adoré la viande. J’ai commencé à me poser des questions quant à sa production lorsque je m’apercevais que quel que soit le prix que j’y mettais, elle n’était pas toujours bonne… Puis des questions d’éthique et de spiritualité se sont ajoutées à ma réflexion et m’ont donné envie de ne plus consommer de chair animale.

Seulement voilà, quand on adore cela, il y a nécessité de changer de philosophie de vie et de mode de vie. De modifier des habitudes et comportements ancrés dans notre quotidien.

En parallèle de ces réflexions, j’ai également commencé à m’intéresser au Yoga et à l’Ayurveda qui m’ont été d’une grande aide pour être beaucoup plus à l’écoute de mon corps. Et c’est ainsi que j’arrêtais pendant deux mois de consommer toute chair animale. Deux mois plus tard lors d’un écart, je ressentais tout de suite la différence : mal de ventre, difficultés de digestion, etc. Je comprenais alors que même si le chemin était long pour moi, c’était la bonne décision !

Dooooonc, voici quelques astuces pour vous, si vous aussi, vous souhaitez changer de mode alimentaire. Arrêter de manger de la viande, du poisson, des crustacés, etc.

Comment se lancer dans un nouveau régime alimentaire ? 7 ASTUCES

Lorsque changer de régime alimentaire ne trouve pas à son origine une question de goût, il peut être difficile d’exclure totalement tout produit de provenance animale malgré de fortes convictions en faveur du bien-être animal. Manger de la chair animale est ancré dans nos habitudes, voire dans notre patrimoine génétique. Il n’est pas nécessaire ni même souhaité de suivre un dogme alimentaire, prenez votre temps, ne vous culpabilisez pas inutilement, vous allez y arriver, quel que soit votre choix !

Je rencontre moi-même des difficultés, et si la viande ne me tente que rarement à présent, il m’arrive encore parfois de craquer… Quelle est donc ma solution, mise à part de me lancer un challenge à ce sujet ? Je dirai que c’est de procéder étape par étape. J’en suis personnellement à l’étape Pesco-végétarisme et je prends le temps. Chez moi, on peut même dire que je suis ovo-végétarienne, mais il m’arrive de manger du poisson et des fruits de mer au restaurant alors je ne le suis pas complètement ! :)

1 – Préparer son nouveau régime alimentaire et ne pas se lancer à l’aveugle

Il est important de préparer cette démarche puisqu’elle nécessite de comprendre les apports nutritionnels perdus et ceux pouvant s’y substituer. Pour remplacer la viande par exemple, il faudra connaître les aliments qui apportent les protéines, la vitamine B12 ou encore du fer, etc. Il faudra aussi varier son alimentation et prendre plaisir à découvrir de nouvelles saveurs !

2 – Apprendre déchiffrer la composition des étiquettes

Il est utile en effet de connaître les différents noms de composants en provenance des animaux afin de pouvoir lire les étiquettes et s’assurer de leur absence. Que ce soit pour les produits alimentaires, comme cosmétiques. Dans certains pays, les labels sont tout à fait lisibles et permettent de repérer rapidement les produits, mais en France, ce n’est pas une toujours évident, je vous l’accorde !

Nous devrions tous avoir ce réflexe en réalité, mais nous faisons confiance aux industries agro-alimentaire, très certainement à tort ! Consommer des aliments dans leur forme la plus originelle, la plus brute et naturelle est la meilleure façon de s’assurer de ce que l’on consomme (sans parler des pesticides, etc.). Changer aussi ses habitudes d’achat est un bon moyen de faire une première sélection des aliments sans perte de temps (magasins bios, coop, etc.).

J’ai personnellement fait le choix du bio à minima pour mon alimentation, en particulier les fruits, légumes et céréales !

3 – Connaître les bons sites et bonnes références

Je vous invite ici à laisser en commentaires vos sites de références qui permettent d’aider les végétariens, végétaliens, végan voire les futurs :) dans leur démarche de changement alimentaire.

4 – Apprendre ou désapprendre à cuisiner

Un changement de régime alimentaire nécessite de cuisiner autrement, d’employer de nouveaux aliments, de varier et diversifier son alimentation. Les recettes habituelles sont donc amenées de changer et il faut en apprendre de nouvelles !

C’est aussi l’occasion de redonner au repas une place d’importance dans son quotidien, de le placer au centre de ses préoccupations en termes de santé aussi ! Je vous invite pour cela notamment à consulter l’article sur les principes de l’alimentation ayurvédique pour vous renseigner sur le sujet.

Je prends, personnellement, un réel plaisir à réinventer la cuisine de mon quotidien et je partagerai très bientôt avec vous des recettes saines et végétariennes, végétaliennes et végan selon mes inspirations !

5 – Faites vous plaisir et découvrez de nouveaux aliments

Achetez-vous vos légumes et fruits préférés. Achetez des gourmandises telles le caviar d’aubergines, d’olives, d’artichauts ou encore d’algues, du hummus, de la pâte de pistaches ou d’Anko pour les saveurs plus sucrées. Faites le tour des rayons végétariens, végétaliens ou vegans et soyez curieux de découvrir et de goûter !

Lorsque j’ai décidé de changer de régime alimentaire, cela a été l’occasion pour moi de découvrir tout un nouvel éventail d’aliments supra-bon ou simplement d’en augmenter ma consommation.

Pour ne vous en donner que quelques-uns :

  • Céréales : petit épeautre, quinoa, orge, millet, seigle, sorgho, sarrasin, kamut, soja et soja rouge ou hazuki
  • Lait végétal : de riz, d’orge, de coco, d’épeautre, d’avoine, de riz, etc. Tous très bons, je trouve que le lait d’avoine est assez neutre et peut remplacer le lait de vache dans les préparations salées et sucrées. Les autres laits sont très bons et il est très agréable de pouvoir les varier en fonction des recettes et des saveurs que nous souhaitons leur apporter.
  • Super-fruits (ce sont les fruits dont les valeurs nutritives sont particulièrement performantes) : acérola, canneberge, myrtille, etc.
  • Oléagineux et fruits secs

Je me suis également abonnée à un panier de légumes bios, ce qui m’a permis de découvrir de nouveaux légumes et de varier les plaisirs. Chaque semaine, j’avais généralement au moins un légume que je n’avais jamais cuisiné… J’ai donc découvert de nouvelles saveurs !

6 – Se rappeler constamment des raisons pour lesquelles nous souhaitons changer notre alimentation ! La clé pour devenir végétarien, végétalien ou vegan…

Elles sont nombreuses, et même si certaines viennent avant d’autres, plus on a de raisons d’arrêter de manger de la chair animale (voire plus : produits en provenance de l’exploitation animale), plus on a de raisons de ne pas craquer !

Je fais en sorte personnellement de toujours les garder en mémoire !

7 – Soyez à l’écoute de votre corps et reconnectez-vous à votre dimension naturelle

Il est très important de rester connecté à son corps et son esprit. Être à l’écoute de soi, un principe de base me direz-vous mais que nous oublions tous, trop souvent, en particulier lorsque nous habitons en ville, coupé de tout contact avec la nature.

Se reconnecter à la nature et retrouver une harmonie avec elle. C’est aussi un véritable moyen de s’apercevoir que les animaux ne sont pas si différents de nous. Si vous les voyez évoluer, si vous les observez, il est possible de ressentir une proximité avec eux qui nous incitent à ne pas vouloir les manger.

J’espère que cet article pourra vous être utile si vous commencez une démarche de changement d’alimentation. Si vous souhaitez devenir végétarien, végétalien, vegan ou autre…

Partagez avec nous votre expérience en commentaire de cet article ! N’hésitez pas à nous donner vos astuces, celles qui ont pu vous aider dans votre changement d’alimentation !

Namasté.

Izza Adeline

Suivez True Happy Self et Partagez :)
0

12 réactions au sujet de « De la difficulté de passer de carnivore heureux à végétarien, végétalien, vegan ou autre régime alimentaire ‘animals friendly’ »

  1. Oui ;).
    En tout cas je suis très contente de manger comme je mange aujourd’hui. Je ne regrette rien :). Et je suis en phase avec mes convictions, cohérente (le plus possible) entre ce que je pense, fais, dis :).

  2. Perso j’ai constaté une baisse de cholestérol depuis quelques années depuis que j’ai changé de régime alimentaire ;). Ce n’est pas anodin quand même…Je n’ai pas remarqué de carence particulière depuis que je ne mange plus de viande, ni ne consomme plus de lait de vache.

    1. Merci pour ce témoignage :)
      La baisse du cholestérol est en effet l’une des conséquences positives dont on entend parler…
      Qu’en est-il de la vitamine B12? Prends tu des compléments alimentaires ?
      Izza Adeline

      1. De rien ;:).
        J’avoue que pour la vitamine B12 je n’en sais rien.
        Mais quand je mangeais de la viande je mangeais aussi plus de cochonneries (gâteaux industriels), pas beaucoup de légumes et fruits etc…
        Maintenant je mange beaucoup plus de légumes, céréales, fruits etc donc je pense que j’ai moins de carences maintenant (si il y a carence…) qu’avant…
        Je ne prends pas de complément alimentaire.
        Lo

  3. Merci Adeline pour cet article! C’est un sujet que l’on entend de plus en plus en ce moment… J’ai déjà deux personnes de ma famille qui ont passé le pas et cela attise ma curiosité. Je suis passionné de développement perso et de bien-être, et ce qui me gêne un peu dans cette approche, c’est les raisons qui sont (pour l’instant) surtout d’ordre éthique et spirituel. Je ne juge pas, je suis constamment à la recherche de ce qui est bon pour notre corps, notre esprit, notre vie…, et je n’ai pas encore trouvé, auprès des spécialistes, une amélioration sur la santé.
    As-tu été témoin de bienfaits concrets par rapport à ce changement d’alimentation?

    1. Merci Hugo pour ce commentaire. C’est en fait une question très intéressante dans la mesure où effectivement, l’éthique et le spirituel sont bien souvent mis en avant. Et pour moi, c’est d’abord une question de spiritualité qui m’a amené à me poser la question… Cependant, en réalité, il existe beaucoup de documentation médicale et de recherche sur le sujet…

      Seulement, toujours pour des questions de lobbying – dans ce cas agroalimentaire – nous en entendons très peu parler. Et quelque part, j’ai personnellement l’impression d’assister parfois à un combat d’idées où chacun amène des preuves qui se contredisent, malgré leur appui scientifique.
      Je pense donc que nous pouvons dire qu’il y a plusieurs écoles, à chacun de se former une opinion sur la question. Mais du coup pour te répondre plus précisément – et dans la mesure où c’est une question que beaucoup de personnes se posent – je vais faire un article sur les points de vue médicaux en faveur d’une alimentation végétarienne :)

      Des bienfaits concrets physique, je le vis surtout dans mon corps… Difficile donc d’apporter une preuve matérielle :)

Partagez avec nous votre expérience, avis, en commentaire ! :)

%d blogueurs aiment cette page :